LA FORET D’EPAGNE

Le site Natura 2000, pas à pas…

TERRADE-014

C’est au cœur du Limousin, sur les communes de Sauviat-sur-Vige (87), de Saint-Martin-Sainte-Catherine et de Saint-Pierre-Chérignat (23), que se situe la forêt d’Epagne.Charmes, chênes, hêtres dominent cet ensemble végétal dense partagé par la Vige, affluent du Taurion.Les biens sectionaux, dits « bois communaux », appartiennent aux habitants des villages voisins, qui peuvent y effectuer des coupes pour leurs besoins en chauffage.

La gestion de ces bois est confiée à l’Office National des Forêts.

Les roches très anciennes (ère primaire) ont un caractère remarquable : le gabbro éclogitisé, de nature basique, contraste avec le sous-sol granitique acide du Limousin. Ce milieu géologique, associé à la présence de la Vige, génère le développement d’une flore spécifique :

  • Prèle d’Hiver, Equisetum Hyemale, seule station régionale connue ;

  • l’Isopyre Faux Pigamon, Isopyrum Thlictroides ;

  • le Lis Martagon, Lilium Martagon, seconde station de la Haute-Vienne ;

  • la Néottie-Nid-d’Oiseau, Neottia Nidus-Avis ;

  • la Parisette à Quatre Feuilles, Paris Quadrifolia.

Leur cueillette et leur destruction sont interdites.

La rivière est un point stratégique pour tous les animaux. Elle représente l’élément indispensable à la sauvegarde des amphibiens tels que :

  • la Grenouille Rousse, Rana Temporaria ;

  • la Grenouille Agile, Rana Dalmatina ;

  • le Triton Palmé, Triturus Helveticus ;

  • la Salamandre Tachetée, Salamandra Salamandra.

Plusieurs espèces animales se reproduisent ou chassent dans la forêt. Leurs activités sont généralement nocturnes et leurs mœurs discrètes. Ainsi, patience et discrétion sont les meilleurs atouts de l’observateur respectueux de leur milieu.

Parmi les mammifères, on peut citer :

  • l’Ecureuil Roux, Sciurus Vulgaris ;

  • le Chat Sauvage, Felis Sylvestris (présence probable) ;

  • la Loutre, Lutra Lutra, qui marque son territoire de ses épreintes (crottes), mais fait en sorte que sa catiche (site de reproduction) soit bien cachée. Sa présence sur les rives de la Vige témoigne d’un espace naturel préservé ;

  • plusieurs espèces de chauve-souris rares en Limousin, comme :

  • la Barbastelle, Barbastella barbastellus ;

  • le Murin à Moustaches, Myotis Mystacinus ;

  • la Noctule Commune, Nyctalus noctula ;

  • l’Oreillard Roux, Plecotus Auritus.

De nombreuses espèces d’oiseaux, dont certaines sont peu communes, peuplent le massif. Chacune d’elles y trouve un habitat de choix et peut satisfaire ses besoins alimentaires :

  • le Pic Epeiche, Dendrocopos Major ;

  • le Pic Noir, Dryocopus Martius ;

  • le Grimpereau des Jardins, Certhia Brachydactyla ;

  • la Grive Draine, Turdus Viscivorus ;

  • la Grive Musicienne, Turdus Philomelos, qui apprécie les terrains frais et humides ;

  • la Buse Variable, Buteo Buteo, souvent à l’affût sur un piquet de clôture ;

  • la Bondrée Apivore, Pernis Apivorus, qui pour sa part vient se reproduire ici avant sa migration vers la lointaine Afrique tropicale ;

  • l’Epervier Plongeur, Cinclus Cinclus, qui niche aux abords de la Vige où il se nourrit d’invertébrés aquatiques.

Depuis le 7 juillet 1994, un arrêté de protection de biotope préserve l’intégrité du site. De plus, la flore et la faune remarquables sont protégées par des arrêtés ministériels issus de la Loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature, et par des textes supranationaux (conventions internationales, directives européennes). Afin de préserver toutes ces espèces,  nous vous invitons à découvrir ce site à pied, en suivant les sentiers balisés. Un circuit de base (balise jaune) permet une première approche de la forêt. A mi-parcours, une variante (balise blanche) pénètre dans la partie creusoise du massif.

Merci de respecter la réglementation et les propriétés privées.

Bonne promenade.

La mairie reste à votre disposition pour tout renseignements et demande de documentation au 05.55.75.30.28